Main Contents

Souvenirs personnels

14 juin 2011

Souvenirs, souvenirs… Combat dans la neige en suffocant sous le « groin »

A voir cette photo de soldats sur le terrain affublés de masques (le vieil ANP) on la croirait sortie tout droit de la sinistre époque de la guerre des gaz ! Ce n’est pourtant qu’un autre souvenir perso d’école militaire issu de la terreur des armes du type N.B.C. (Nucléaire, Biologique ou Chimique) entretenue par la « Guerre froide« . Je suis à gauche, c’est mon binôme qui tire la photo avec un petit Kodak pocket tout simple mais qui résistait bien aux chocs et rentrait dans la poche de poitrine zippée du S300 (le fameux treillis satin 300, le plus résistant comme on en fait plus ;-).

Des ESOA (Elèves Sous-Officiers d’Active) qui en « chi… » sur le terrain en suffocant sous le « groin » (nous sommes groupés pour les besoins de la photo, sinon la moindre grenade ferait un carton !) Là on trichait un peu en glissant des bouts de branches entre la joue et le masque, et même comme ça, dur dur pour reprendre son souffle. Faire du combat avec l’ANP c’est ressentir très vite le manque de volume d’air inspiré tandis que votre coeur s’emballe. Sans oublier l’inévitable buée…

Combat dans la neige sous le \

Une fois lors d’un exercice en chambre à gaz, une de mes recrues (chic type mais pas futé pour un sou) avait oublié d’enlever le bouchon de caoutchouc qui dégage la base du filtre. Comme on cassait des ampoules de gaz lacrymogène dans la pièce, on portait tous le vieux poncho (bon à tout faire du biffin) pour limiter les imprégnations dans le treillis.

Mon gaillard avait la figure complètement masquée sous la capuche et je trouvais bizarre qu’au bout d’un moment il se mette à gigoter et se tortiller (il s’efforçait en vain d’aspirer et sans se plaindre en plus !) Je finis par lever sa capuche pour voir ce qu’il avait et je le trouve violet à travers les oculaires, le visage convulsé et grimaçant, complètement asphyxié car il avait oublié d’enlever le bouchon de caoutchouc sous la cartouche filtrante !!

Avec la surprise j’éclate de rire avec les autres gars autour de nous, faisant décoller nos masques du visage et nous « gazant » pour de bon. Du coup c’était intenable, on a tous jailli de là comme des fous en arrachant les masques sans pouvoir nous arrêter de rire malgré les larmes et les douleurs du lacrymo (il fallait voir la tête abominable de ce pauvre diable) !

ça fait des souvenirs…

@  @  @

Souvenirs, souvenirs… Je l’ai eu mon « Popov » !

J’ai remis la main sur des souvenirs d’école militaire. On était jeune, on en « chi… » mais on se marrait bien aussi. Mon « Popov » rétalé sur la photo (ou plutôt Michel, futur Major de la promo) se marre en fait parce que je lui avais fourré ma « rangeot » pleine de neige dans la figure (faut dire qu’on était encore en pleine guerre froide et l’on se préparait à repousser l’invasion des troupes du pacte de Varsovie – triste présage ou « bourrage de crânes » de la propagande occidentale ?)

Souvenirs d\'école militaire - Je l\'ai eu mon \

@  @  @