Main Contents

Outil – pince pour maintenir les fers cornières de clef de voûte (coffrage de Blockhaus allemand en 14-18)

17 juin 2008

Une pince à tenailles (Zangenartige Klemme) allemande de la Première Guerre mondiale pour maintenir les fers cornières lors du coffrage pendant la construction d’un Blockhaus

Outil – pince à tenailles (Zangenartige Klemme) allemand de 1914-1918 pour maintenir les fers cornières lors de l’étape de coffrage dans la construction d’un Blockhaus (ouvrage défensif, abri bétonné, casemate). Les deux poutrelles en « U » sont maintenues dos à dos puis boulonnées et serviront de clef de voûte aux demi-tôles ondulées épaisses pour le coffrage de l’ouvrage militaire qui sera bétonné. Objet de fouille, découvert avec plusieurs autres (celui-ci vient d’Alsace). Très bon état, belle patine du métal (très peu oxydé).

Outil - pince pour maintenir fers cornières pour coffrage construction bunker allemand

Long 22,5 cm (poignée à l’horizontale). Crochet : Hauteur 9 cm, largeur 3,25 cm et épaisseur 1,75 cm. La fourchette d’écartement entre la tête du levier et le crochet est comprise entre 1 cm et 2 cm (épaisseur maxi des fers en « U » à pincer). Cet outil a été moulé (traces). Matière d’un aspect gris. Genre de fonte ou quel métal ou alliage ? En tout cas c’est « kostaud » et lourd (1 Kg). Aucun marquage de fabrication, excepté un chiffre « 8 » encore visible (9 mm de haut), comme peint en blanc sur l’extérieur du crochet (juste sous l’axe de la poignée).

Schéma d’utilisation de cet outil-pince à tenailles pour maintenir les fers cornières extrait de l’ouvrage de M. Philippe Burtscher

Schéma utilisation outil - pince à tenailles pour coffrage construction bunker allemand

Schéma d’utilisation de cet outil (pince à tenailles) pour maintenir les fers cornières extrait « De la ceinture fortifiée de Strasbourg à la Position de la Bruche » (auteur Philippe Burtscher, Cercle d’Etude des Fortifications Société d’Histoire de Mutzig et environs, 1999), tiré du blog de kececsa que je remercie pour l’envoi du scan, lequel recommande cet ouvrage excellent. (ci-dessous la pince à tenailles – Zangenartige Klemme – en détail)

Outil allemand (pince à tenailles - Zangenartige Klemme) pour maintenir fers cornières

Selon d’autres sources, ce levier de portage allemand servirait à manipuler des tôles type « métro » pour construire les abris ou Unterstände [on reste proche], comme aussi ces abris en  tôles ondulées juste enterrées et avec un mur en pierres sèches  au fond pour retenir la terre (appelés « Unterschtande » en alsacien ; merci à Pierre pour cette info).  Autre utilisation possible pour le port des charges lourdes ou des plaques de blindage allemandes. Plusieurs fouilleurs en ont trouvés en Alsace, dans les Vosges, la Moselle (voir l’exemplaire d’un ami, Eric, sur son blog faude54, trouvé près d’un Blockhaus dans la forêt de Grémecey en Moselle), mais aussi dans la Somme, parfois groupés au même endroit. Outil de pionnier (Pionier) du Génie allemand ?

Un superbe exemple d’outil retrouvé encore en place sur le terrain, maintenant avec ses tenailles les 2 fers en « U » ou poutrelles !

Voilà un superbe exemple d’outil encore en place, maintenant avec ses tenailles les 2 fers en « U » (poutrelles) !! Découvert sur le terrain avec de nombreux autres par Vincent (blog vincentfr66) sur les pentes du Violu dans les Vosges. A voir sa série de photos du mois d’avril 2007 sur son blog, dont les intéressants ouvrages allemands massifs alliant blocs de pierre et béton.

Outil - pince encore en place sur les fers de cornières

Cet outil-pince pour maintenir les fers cornières de clef de voûte est similaire à celui présenté précédemment, quoique la forme de la pince est arrondie (différent du mien en forme de U) et chose assez incroyable, l’exemplaire est encore accroché 90 ans après aux fers en « U » dos à dos (en fait sur la photo d’origine, c’est même deux de ces outils qui sont encore en place sur les mêmes fers !)

Connait-on un usage similaire chez les français ? Avis à toute personne qui pourrait nous montrer cet outil – pince à tenailles en usage sur une photo d’époque.

Filed under: Outillage, Ouvrages bétonnés - forts - casemates - Blockhaus | Comments (2)

2 Comments


  1. Warning: Use of undefined constant sh_avatar - assumed 'sh_avatar' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d139386039/htdocs/militaria-14-18.fr/wp-content/themes/darkpink-reload-21/comments.php on line 32
    faude54 3 juillet 2008 @ 16:52

    Bonjour a toi,
    J’ai trouvé il y a une quinzaine de jours, le même type de pince à proximité d’un blockhaus qui devait servir de casernement vu sa taille et le nombre de pièces qu’il y avait a l’intérieur. Ce bunker se trouve en forêt de GREMECEY (Moselle). Je mettrai la photo sur mon blog lorsque je parlerai de l’installation des Allemands dans cette forêt en 1914. Samedi, je vais faire un tour au Bois-le-Prêtre derrière Pont-à-Mousson si le temps le permet. A Bientôt, Eric


  2. Warning: Use of undefined constant sh_avatar - assumed 'sh_avatar' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d139386039/htdocs/militaria-14-18.fr/wp-content/themes/darkpink-reload-21/comments.php on line 32
    saxobenevole 4 avril 2011 @ 8:53

    Je possède ce même outil, découvert dans un fossé à Combles dans la Somme non loin de l’ancienne gare. J’avais fait le test de saisir divers objets et çà s’ adaptait si bien à un rail de voie de 60 Decauville que j’en avais déduit qu’il était un outillage ferroviaire.
    Vous me l’éclairez sous un autre jour ! Merci ! La cave de ma maison (extérieure ) était construite avec ces demi lunes assemblées en haut ! Mais pas découvert d’autres outils ici ! Merci à bientôt peut être !
    Des photos de la pince sur : http://voyageurmerca.wordpress.com/2007/08/23/objet-non-identifie/

    Content que vous ayez pu identifier votre pince (comme casse-noisettes s’était un peu trop puissant ;-). Remercions encore M. Philippe Burtscher, l’auteur qui dans son ouvrage publie cet intéressant schéma expliquant l’usage de la pince à fers cornières. Au fait, à Combles j’aimerais bien visiter les carrières souterraines (dont une entrée se trouvait près de l’église en 1916). Qui sait, j’aurai peut-être cette chance un jour ? Cordialement,
    Alain (Sturmpionier)

Leave a comment

Login