Main Contents

Grenade à main allemande diamètre 125 mm lancée d’avion sur les troupes (secteur Armentières) – Article de « La Science et la Vie » n° 19 de mars 1915

14 octobre 2008

« La Science et la Vie » un magazine bimensuel depuis 1913 sur les sciences et techniques de l’époque

Vous connaissez tous le magazine de vulgarisation scientifique actuel Sciences & Vie. Ses origines remontent au printemps 1913 (parution du n° 1 en avril 13) mais sous le titre de « la Science et la Vie« . Formidable bimensuel alors qui relate les sciences et techniques de l’époque, illustré de photographies en noir & blanc (parfois retouchées, certes) avec une couverture illustrée en couleur. L’article sur cette grenade à main allemande lancée d’avion est tiré de la page 523 du n° 19 de mars 1915 dont voici la couverture. Il s’agit du second « numéro spécial » (reprise de l’édition en période de guerre) qui était vendu 1 Fr. 50 Cts.

La Science et la Vie - numéro 19 de mars 1915

La Science et la Vie - Numéro 19 de mars 1915

Une grosse grenade à main sphérique allemande d’un diamètre de 125 mm lancée d’avion sur les troupes en marche ou lors des rassemblements (secteur Armentières, Nord)

Grenade à main allemande d'un diamètre de 12,5 cm lancée d'avion sur les troupes (vue dessus)

Grenade allemande à main diamètre 12,5 cm lancée depuis un avion sur les troupes (dessus)

Article extrait de la page 523 du n° 19 de mars 1915 de « la Science et la Vie » : << Parmi les vieilles choses de guerre, auxquelles l’art militaire a dû avoir recours, parce que les circonstances sont souvent plus fortes que les hommes, et les guident parfois au lieu d’être soumises à leur empire, les grenades ont repris leur place et leur valeur. Il convient de reconnaître que la guerre européenne n’a pas été l’occasion de ce renouveau de la bombe à main qui fit tant de ravages jadis. La grenade a été employée par les Japonais combattant les Russes [guerre russo-japonaise en 1904-1905], et l’on nous a dit qu’elle avait causé beaucoup de mal aux défenseurs de Port-Arthur [siège en 1904-1905, un des évènements majeurs de ce conflit].

Grenade à main allemande de diamètre 12,5 cm lancée depuis un avion sur les troupes (vue de face)

Grenade à main allemande de diamètre 12,5 cm lancée depuis un avion sur les troupes (vue de face)

La grenade est utilisée actuellement de diverses façons, tantôt lancée à la main, tantôt projetée du haut des airs par les aviateurs. Celle que nous reproduisons est un modèle allemand dont le diamètre est de 12,5 cm et son poids, explosif déduit, atteint 5 kg 600 [quel modèle balaise de grosse grenade sphérique dont on imagine mal une utilisation manuelle au combat !] Ainsi que beaucoup de ses pareilles, elle n’a pas éclaté [propagande classique visant à minimiser la puissance et la capacité des armes de l’adversaire – cette revue n’échappe pas au « bourrage de crânes »], et a été ramassée, au début de janvier [1915] par un des officiers français à qui elle était destinée, dans les environs d’Armentières [Nord].

Grenade à main allemande de diamètre 12,5 cm lancée depuis un avion (vue avec sa fusée dévissée)

Grenade à main allemande de diamètre 12,5 cm lancée depuis un avion (avec sa fusée dévissée)

Cette rapide revue permet de se faire une idée de l’ingéniosité développée par les combattants de 1914 et 1915, qui ont su se plier à toutes les nécessités d’une campagne jusqu’à présent unique en son genre [et nous ne sommes qu’en début 1915…] Les belligérants ont dû, en effet, improviser des procédés nouveaux, qui se trouvent être ceux des guerriers d’il y a vingt siècles, quand ils ne remontent pas à près de trois mille ans. Les héroïques femmes belges qui ont contribué à arrêter l’élan des hordes allemandes au début de la campagne se sont même servi, notamment à Liège, d’eau bouillante, moyen de défense employé au moyen âge contre les Sarrasins. [Propagande épique ou réalité ? Ceci mériterait d’être vérifié.] >>

Qui connait ce modèle de grenade à main ou sa fusée, son système de mise à feu ? Qui aurait des photos de cette grosse grenade / bombe allemande ? Merci pour tout complément d’info.

Comparaison avec les différents modèles de bombes APK (Artillerie Profungskommission) de Zeppelin utilisées ensuite par les avions

Les informations et images de ce chapitre proviennent du très intéressant article « Paris bombardé : 1918, l’année terrible« , paru dans le n° 43 de 14-18 le magazine de la Grande Guerre (Nov-Dec 2008 / Janv 2009), pages 60-67. Y sont traités notamment les bombes APK, « Carbonit » et PUW (Prüfanstalt und werf der Fliegentruppe) ainsi que les bombardements à longue portée réalisés par le célèbre type de canon Langmax (surnommé aussi Parizercanon ou « Grosse Bertha »).

Bombe avion APK allemande de 100 Kg (magazine 14-18 n° 43 - collection Patrice Delhomme)

Bombe avion APK allemande de 100 Kg (magazine 14-18 n° 43 - collection Patrice Delhomme)

Notre « grenade lancée d’avion » de 5,6 kg (explosif déduit) pourrait être en effet comparée aux différents modèles analogues de bombes sphériques allemandes pour Zeppelin puis utilisées par les avions, allant de 4,5 à 100 kg et connues sous le nom d’APK (Artillerie Profungskommission – commission des épreuves de l’artillerie). Cette commission APK a donné son nom à ce type d’engin mis au point avant-guerre pour les Zeppelins et décliné en 5 modèles d’engins explosifs sphériques pesant 4,5 kg, 8 kg, 50 kg, 60 kg et 100 kg.

bombe APK de 100 Kg comparée à la taille obus de 75 mm (magazine 14-18 n° 43 - collection Patrice Delhomme)

bombe APK de 100 Kg comparée à la taille obus de 75 mm (magazine 14-18 n° 43 - collection Patrice Delhomme)

On devine sur ce schéma comparatif avec un obus de 75 mm que le corps sphérique du plus gros modèle (100 kg) mesure plus de 30 cm de diamètre ! Imitations des antiques bombes de mortiers de siège des siècles précédents, ces engins sont équipés d’une fusée interne fonctionnant à l’impact [tout comme vraisemblablement notre grenade d’avion de 12,5 cm de diamètre]. En attendant de recevoir les bombes « Carbonit« , le petit modèle sera distribué aux avions [4,5 kg – soit une similarité d’usage avec notre grenade de 5,6 kg explosif déduit]. Les modèles lourds ont pour vocation la destruction des bâtiments par effet de souffle. Leur forme sphérique évite les balancements au départ du lancement et il est possible d’utiliser des instruments de visée relativement précis.

bombe APK lors bombardement Paris en 1916 par Zeppelin (magazine 14-18 n° 43 - collection Patrice Delhomme)

bombe APK lors bombardement Paris en 1916 par Zeppelin (magazine 14-18 n° 43 - collection Patrice Delhomme)

Photo d’une bombe APK non explosée, tombée sur Paris en 1916 lors d’un bombardement  effectué par un Zeppelin.  Difficile d’apprécier sur cette vue l’état de la fusée ; l’engin ayant sans doute déjà été neutralisé. La comparaison de la taille de la main du spectateur avec l’engin laisse supposer qu’il pourrait s’agir du gros modèle de bombe APK pesant 100 kg (les modèles de 60 kg et 100 kg furent utilisés lors de ce raid). Durant le conflit, la population parisienne aura à souffrir de ces bombardements aériens par Zeppelins ou avions, auxquels s’ajouteront en 1918 les tirs successifs de gigantesques canons à longue portée (Ferngeschütz), type de canon appelé Langmax par les artilleurs (mais aussi Parizercanon par le public allemand ou « Grosse Bertha » par le public français).

Filed under: Aviation, Grenades à main, Revues - magazines - illustrés | Comments (4)

4 Comments


  1. Warning: Use of undefined constant sh_avatar - assumed 'sh_avatar' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d139386039/htdocs/militaria-14-18.fr/wp-content/themes/darkpink-reload-21/comments.php on line 32
    cigalevallauris3 18 octobre 2008 @ 19:34

    Bonjour,
    Je ne connaissais ce modèle. Si tu as de la doc dessus peux-tu m’en faire un scanne et me l’expédier par mail pour que je puisse compléter ma doc ?
    Merci d’avance, Gilles


  2. Warning: Use of undefined constant sh_avatar - assumed 'sh_avatar' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d139386039/htdocs/militaria-14-18.fr/wp-content/themes/darkpink-reload-21/comments.php on line 32
    Xrumer Services 16 juin 2011 @ 8:31

    hello, love from finland. your post looks great. Mind if i quote it in my blog?

    Réponse de Sturmpionier : Hello, congratulations for visiting my site written in french! Sure you can quote that’s interesting you in your blog (thanks for creating a link to indicate the source). Best regards,
    Alain


  3. Warning: Use of undefined constant sh_avatar - assumed 'sh_avatar' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d139386039/htdocs/militaria-14-18.fr/wp-content/themes/darkpink-reload-21/comments.php on line 32
    227/journal de la grande guerre: 19 mars 1915 | 1914-1918: Reims dans la Grande Guerre 19 mars 2015 @ 5:10

    […] Grenade à main allemande diamètre 125 mm lancée d’avion sur les troupes (secteur Armentières) […]

    Merci :-)
    Alain (Sturmpionier)


  4. Warning: Use of undefined constant sh_avatar - assumed 'sh_avatar' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/19/d139386039/htdocs/militaria-14-18.fr/wp-content/themes/darkpink-reload-21/comments.php on line 32
    aviation 22 mai 2019 @ 14:21

    Très sympa votre post. J’aime beaucoup votre site


    Merci, c’est sympa. La Science et la Vie est une lecture passionnante. Cordialement,
    Alain

Leave a comment