Main Contents

Sterbebild (avis mortuaire) du Gefreiter bavarois Joseph Neumeier du 3e Jäger Regiment mort de ses blessures le 22 avril 1918 à Moreuil et visite de sa tombe au cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

25 mai 2009

Recto du Sterbebild (avis mortuaire) du chasseur de 1ère classe (Gefreiter ) bavarois Joseph NEUMEIER, du 3e Jäger Regiment (unité d’élite de l’Alpenkorps). Blessé au ventre (Bauchschuß ) le 18/04/1918 lors de la reprise des coups de boutoir de la grande offensive du printemps 18 (Kaiserschlacht) en direction de Villers-Bretonneux, il succombe à ses blessures le 22/04/1918 à Moreuil (Somme) à l’âge de 23 ans

Recto du Sterbebild du Gefreiter Joseph NEUMEIER du 3e Jäger Regiment mort de ses blessures le 22 avril 1918 à Moreuil (Somme)

Recto du Sterbebild du Gefreiter Joseph NEUMEIER du 3e Jäger Regiment mort de ses blessures le 22 avril 1918 à Moreuil (Somme)

Ce Sterbebild se replie comme un livret. Les dimensions (document ouvert comme sur la photo) sont 10,8 cm de haut x 13,7 cm de large.

Joseph Neumeier est dit chasseur de 1ère classe à la 1ère compagnie du 3e régiment de Chasseurs (Gefreiter beim 3. Jäger=Regiment, 1. Komp.). Cette unité d’élite appartient aux troupes de montagne de l’Alpenkorps (corps alpin). Il est décoré de la Croix de Fer (Eisernen Kreuz) et de la Croix du Mérite Militaire (Verdienst-Kreuz) avec couronne (Krone) et épées (Schwertern).

détails du Recto du Sterbebild du Gefreiter Joseph NEUMEIER du 3e Jäger Regiment mort de ses blessures le 22 avril 1918 à Moreuil (Somme)

Détails du recto du Sterbebild du Gefreiter Joseph NEUMEIER du 3e Jäger Regiment mort de ses blessures le 22 avril 1918 à Moreuil (Somme)

Joseph Neumeier serait le fils d’un lieur (?) [« Binder » – toute info bienvenue]  de Moosleiten (voir détails ci-dessous). Âgé de 23 ans (né vers 1895) ,  il est blessé au ventre (Bauchschuß verwundet – lit. « tir au ventre ») le 18 avril 1918 dans la Somme mais décèdera 4 jours plus tard au poste de premier secours principal (Hauptverbandplatz – lit. « place de pansage principale ») à Moreuil (« bei Moreuil  » selon les archives du  Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge e.V. – voir en fin d’article). Notre blessé n’a pas été évacué vers un hôpital : Si les conditions d’évacuation dans cette zone de combats le permettaient, était-il intransportable ou son cas jugé désespéré ? Les blessures au ventre étant particulièrement douloureuses, on peut imaginer ce qu’a dû être son agonie…

Remarquez les motifs religieux et militaires mêlés qui composent l’en-tête  de ce Sterbebild au patriotisme affiché : Une baïonnette dans son fourreau croisée avec une croix chrétienne (genre croix de bois simple de cimetière militaire), sur lesquelles repose un bonnet de police, l’ensemble symbolisant le soldat mort au champ d’honneur.

Carte de Moosleiten et Weildorf (Bavière), localité et paroisse du soldat défunt

Carte de Moosleiten et Weildorf (Bavière), localité et paroisse du soldat défunt

Joseph Neumeier est originaire de la petite localité de Moosleiten en Bavière (à l’est de la ville Teisendorf située à gauche sur la carte sans le nom affiché). Il est dit  de la paroisse (« Pf. » pour Pfarrei – ici paroisse catholique) de Weildorf au nord de Moosleiten qui ne sont qu’à quelques kilomètres à l’ouest de la frontière et de la ville autrichienne proche de Salzburg (pour la petite histoire, cet avis mortuaire vient justement d’Autriche).

Portrait du chasseur de 1ère classe Joseph Neumeier (Jäger Regiment 3 ) sur son avis mortuaire (Sterbebild )

Photo du Gefreiter Joseph Neumeier du 3e Jäger Regiment sur son avis mortuaire (Sterbebild)

Photo de Joseph Neumeier du 3e Jäger Regiment

On peut discerner sur la photo de l’avis mortuaire de Joseph Neumeier du Jäger Regiment 3, l’insigne des troupes de montagne allemandes de l’Alpenkorps (corps alpin), soit la fameuse fleur des Alpes, l’Edelweiß / Edelweiss fixé sur le bandeau du bonnet de police côté gauche (au dessus de l’oreille gauche, à droite sur la photo).

Se distingue également sur sa jambe gauche au premier plan, le renfort de genou en cuir utilisé par les troupes de montagne et repris ensuite par les troupes d’assaut (Sturmtruppen).

Verso du Sterbebild (avis mortuaire) du Gefreiter Joseph Neumeier décédé à Moreuil (Somme) le 22/04/1918 des suites de ses blessures

Verso du Sterbebild (avis mortuaire) du Gefreiter Joseph Neumeier décédé à Moreuil (Somme) le 22/04/1918 des suites de ses blessures

Verso du Sterbebild (avis mortuaire) du Gefreiter Joseph Neumeier décédé à Moreuil (Somme) le 22/04/1918 des suites de ses blessures

Sur le volet de gauche de ce verso, la représentation du Christ sur la croix confirme que notre soldat est de confession catholique (religion majoritaire en Bavière). Le proverbe latin « Consummatum est !  » (signifiant « Tout est consommé !« ) fait référence aux dernières paroles de Jésus-Christ sur la croix.

Le volet de droite de se verso présente une scène de champ de bataille où interviennent les forces divines, illustrant un verset biblique très emprunt de patriotisme : « Wenn Gott für uns kämpft, wer ist wider uns ?  » – « Röm. 8, 31.  »  qui se traduit par « Si Dieu combat pour nous, qui est contre nous ? » Inspiré de l’Epître de Paul aux Romains (Nouveau Testament), chapitre 8, verset 31 (bible Louis Segond, 1910) : « Que dirons-nous donc à l’égard de ces choses ? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? « 

Visite au cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme) – Deutsche Kriegsgräberstätte 1914-1918

Plaque du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme) - Deutsche Kriegsgräberstätte 1914-1918

Plaque du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme) - Deutsche Kriegsgräberstätte 1914-1918

Le cimetière militaire allemand de Montdidier se situe au nord de la ville, juste après le cimetière communal en sortant sur la D 329 en direction de Warsy.

8051 soldats reposent dans le cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

8051 soldats reposent dans le cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Plaque au sol à l’entrée du cimetière allemand 1914-1918 de Montdidier : Dans ce cimetière militaire reposent 8051 soldats allemands (Auf diesem Friedhof ruhen 8051 Deutsche Soldaten).

Une vue du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Une vue du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Une autre vue du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Une autre vue du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Joseph Neumeier inscrit dans le registre du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Joseph Neumeier inscrit dans le registre du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Il s’agit bien de notre homme mais ici la date de décès diffère de quelques jours (« 19 avril  » 1918 au lieu du 22 avril comme précisé sur le Sterbebild). J’accorderais plus de crédit à la date du 22/04/1918 citée par la famille, selon en principe les informations communiquées à l’époque par les autorités militaires qui n’avaient aucun intérêt à mentionner une agonie de 4 jours si tel n’était pas le cas !

Notre Gefreiter ne repose pas dans une tombe individuelle (croix) mais dans l’unique tombe collective de ce cimetière militaire (« Kam.-Grab  » pour Kameradengrab, lit. « tombe de camarades »).

Kameradengrab (tombe collective) du cimetière militaire allemand de Montdidier

Kameradengrab (tombe collective) du cimetière militaire allemand de Montdidier

Une des plaques de la tombe collective (Kameradengrab) du cimetière militaire allemand de Montdidier

Une des plaques de la tombe collective (Kameradengrab) du cimetière militaire allemand de Montdidier

Joseph Neumeier sur la plaque de la tombe collective (Kameradengrab) - cimetière militaire allemand de Montdidier

Joseph Neumeier sur la plaque de la tombe collective (Kameradengrab) - cimetière militaire allemand de Montdidier

Grille du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Grille du cimetière militaire allemand de Montdidier (Somme)

Détail des croix de la grille du cimetière allemand de Montdidier au motif du « Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge e.V.« . Le Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge est une organisation humanitaire chargée par le gouvernement de la République fédérale d’Allemagne de recenser, préserver et entretenir, à l’étranger, les sépultures des victimes de guerre allemandes.

Filed under: Avis mortuaires (Sterbebilder) - Faire-parts de décès, avis de décès, Tombes individuelles, collectives (Kameradengräber) et ossuaires, militaires ou civils | Leave a comment

Leave a comment