Main Contents

Action de 100 Francs – Société anonyme des soies artificielles de la Loire (avec ses 30 coupons) – Paris le 27 février 1905

9 janvier 2010

Part bénéficiaire au porteur – Société anonyme des soies artificielles de la Loire (action de 100 Francs avec ses 30 coupons) – signée à Paris le 27 février 1905

Vue de la partie gauche de cette part bénéficiaire au porteur (action de 100 Francs), de la Société Anonyme des Soies Artificielles de la Loire. Il s’agit d’une S.A. (siège social à Paris) au capital social de 1 200 000 Francs divisé en 12 000 actions de 100 Francs (cette action porte le numéro 1922). Les statuts ont été déposés chez Me Durant des Aulnois, notaire à Paris, et le timbre fiscal de la Seine figure en haut à gauche. Enfin le bas de ce document porte les signatures manuscrites de deux Administrateurs en date du 27/02/1905 toujours à Paris.

Action de 100 Francs - Soies artificielles de la Loire en 1905 (page de gauche)

Action de 100 Francs - Soies artificielles de la Loire en 1905 (page de gauche)

Je pense avoir retrouvé le notaire en la personne de Maître Achille Antoine Jules Durant des Aulnois dont l’étude se situe au 10 rue du Cirque, Paris 8e, et qui a exercé de 1898 à 1927. Source : Centre historique des Archives nationales (CHAN). Pour la petite histoire, c’est juste à côté du Palais de l’Elysée et cette étude est toujours en activité.

La partie droite de l’action est complète et présente ses 30 coupons (désignés du premier au trentième coupon) estampillés du tampon de la société à l’encre rouge (aux trois lettres SAL entrelacées pour « Soies Artificielles de la Loire »), tampon qui figure également sur la partie gauche (image précédente), sous le timbre fiscal. Ce document complet au verso vierge mesure 39,8 x 29,2 cm.

Action de 100 Francs - Soies artificielles de la Loire en 1905 (coupons page de droite)

Action de 100 Francs - Soies artificielles de la Loire en 1905 (coupons page de droite)

La soie artificielle appelée rayonne dans les années 20 avant de devenir la viscose telle que nous la connaissons de nos jours

Il s’agit d’un textile végétal à la base, puis artificiel. Appelée d’abord soie artificielle comme dans ce document (mais désormais cette désignation est légalement interdite), puis rayonne en 1924, la viscose fut créée pour répondre à la demande de tissus semblables à la soie, mais plus économiques. La rayonne (ou « soie artificielle », à fibres continues) est fabriquée avec des fils de viscose.

La viscose est fabriquée à partir de la cellulose – glucide constitué d’une chaîne linéaire de molécules de D-Glucose, principal constituant des végétaux et en particulier de la paroi de leurs cellules. Les premières versions de viscose étaient faites avec la pulpe d’arbres (la cellulose étant le principal constituant du bois). Voici un croquis mais en anglais du processus de fabrication de la viscose (source : www.fibersource.com) : Une vraie « usine à gaz » ;-) !

Processus de fabrication de la viscose (source : www.fibersource.com)

Processus de fabrication de la viscose (source : www.fibersource.com)

Textile végétal à la base, puis artificiel, la viscose (ou « soie artificielle » à l’époque) est une création de M. Hilaire de Chardonnet, plus exactement Louis Marie Hilaire Bernigaud, comte de Chardonnet (1839-1924). Cette invention française eut lieu en 1884 dans la ville d’Échirolles (banlieue sud de Grenoble, Isère). La ville y a même consacré un Musée de la Viscose.

Hilaire de Chardonnet (1839-1924), inventeur en 1884 de la soie artificielle appelée depuis viscose ou rayonne - source www.gergy.fr

Hilaire de Chardonnet (1839-1924), inventeur en 1884 de la soie artificielle appelée depuis viscose ou rayonne - source www.gergy.fr

De nos jours la cellulose est une importante matière première industrielle. Elle sert notamment, après transformation dans l’industrie chimique, à la fabrication de fibres textiles artificielles : acétate de cellulose, viscose, rayonne… Ces fibres de cellulose artificielles sont de plus des précurseurs pour la fabrication de fibres de carbone thermiquement isolantes utilisées comme renfort des matériaux de protection thermique de l’industrie aérospatiale. Mais aussi, à savoir, à la fabrication d’explosifs : nitrate de cellulose, nitrocellulose…

Filed under: Titres - actions et obligations | Comments (1)

Un commentaire

  1. faude54 15 janvier 2010 @ 21:58

    Bel article, suffisamment complet pour notre culture générale.

Leave a comment