Main Contents

Action de 100 Francs Société Anonyme La Salubrité Urbaine (statuts déposés à Paris en 1904)

8 octobre 2011

Société Anonyme << La Salubrité Urbaine >> (siège social parisien) au capital de 1.200.000 Francs : Action de 100 Francs au porteur (statuts déposés chez Me Delafon, notaire à Paris, le 11 avril 1904).

Partie haute action de 100 Francs La Salubrité Urbaine (Paris 1904)

Partie haute action de 100 Francs La Salubrité Urbaine (Paris 1904)

Partie basse (coupons) action de 100 Francs La Salubrité Urbaine (Paris 1904)

Partie basse (coupons) action de 100 Francs La Salubrité Urbaine (Paris 1904)

Document scanné ici en deux parties mesurant pleine page 38 cm de haut par 29,5 cm de large. Exemplaire non daté n° 02.182 (sur 12.000) avec ses 24 coupons et signature de l’Administrateur << Cte de St. Aldegonde >> qui semblerait être le comte de Sainte-Aldegonde (sous réserves).

Le traitement des ordures est en effet une manne financière en apport de matières premières urbaines dès le XIXe siècle, tant pour l’agriculture que pour l’industrie [pour plus d’infos je vous recommande cette étude sur l’Azote urbain (XIXe-XXe siècle)]. Ci-après, zoom sur les médaillons illustrant ce document.

Charrette éboueur en médaillon (action de 100 Francs La Salubrité Urbaine, Paris 1904)

Charrette éboueur en médaillon (La Salubrité Urbaine, Paris 1904)

Intéressante représentation d’une charrette à bras d’éboueur, mais dont le volume transporté paraîtrait de nos jours si dérisoire comparé au bal quotidien des camions d’ordures ménagères dans la capitale…

Machine en médaillon (action de 100 Francs La Salubrité Urbaine, Paris 1904)

Machine en médaillon (La Salubrité Urbaine, Paris 1904)

Représentation de l'usine (action de 100 Francs La Salubrité Urbaine, Paris 1904)

Représentation usine (La Salubrité Urbaine, Paris 1904)

Cette belle illustration d’une usine animée, représentée de manière si précise au bas de l’action a-t-elle bien existé sous cet aspect et en quel lieu ?

Filed under: Titres - actions et obligations | Leave a comment

Leave a comment